Faire des choix professionnels : la voie du milieu

L’idée de cet article m’est venue en faisant mon footing.

Depuis 16 ans j’habite dans le même village, et je fais un peu de footing. Mais j’ai toujours trouvé le choix d’itinéraires limité. Du côté Nord, il y a une boucle qui prend 20 minutes (à mon ryhtme wink) : il faut prendre le chemin du haut, puis un sentier pour rejoindre le chemin du bas, et revenir au point de départ.

Alors pour courir au moins 40 minutes, je faisais deux fois la boucle mais je n’aime pas faire deux fois le même parcours, ça m’ennuie.

Récemment, j’ai découvert qu’il y a aussi un chemin au milieu. Ce chemin permet de construire une sorte de 8, assez long pour un bon footing sans répéter le même circuit, il autorise même des variantes.

Ce chemin était quasiment sous mes yeux depuis toujours, et je ne l’avais jamais regardé.

J’ai fait le parallèle avec les choix qu’on est amené à faire dans un processus de transition professionnelle.

On pose souvent le choix comme quelque chose de binaire :

  • Je continue dans le même métier / Je change de métier
  • Je reste salarié / Je me mets à mon compte
  • Je continue encore comme ça 20 ans / Je démissionne

Or avec ce type d’équation, ont doit parfois renoncer à beaucoup de choses ou prendre un grand risque. Et le choix peut s’avérer si difficile qu’on reste longtemps bloqué au carrefour.

Pourtant, dans chaque situation où un choix est nécessaire entre deux options, il y a probablement une troisième voie, la voie du milieu.

Envisager la voie du milieu permet de prendre de la hauteur et de découvrir des options cachées. Ce questionnement encourage  la créativité. Il peut conduire à un compromis plus doux, moins radical que le choix A ou le choix B.

Il peut aussi vous débloquer si vous être justement incapable de trancher entre A et B. Il peut vous donner le temps de murir ce choix par une solution intermédiaire.

Un exemple courant : entre rester salarié ou devenir indépendant, on peut chercher à garder un contrat à temps partiel pour commencer à créer son entreprise.

A l’inverse, entre une activité entrepreneuriale qui ne tourne pas suffisamment, et la reprise d’une activité salariée, on peut chercher à concilier les deux.

Cette voie du milieu permet d’expérimenter, de sortir d’une solution bloquée, de se donner le temps de la réflexion.

A terme elle peut s’avérer parfaite pour les personnes qui ont besoin de variété dans leur vie professionnelle. Ceux qu’on appelle les slasheurs par exemple ont besoin d’une – ou plusieurs – voies du milieu !

Pour d’autres personnes, elle sera plus inconfortable à terme si elles ont l’impression d’être assises entre deux chaises, sans en occuper une complètement. Ou si la charge mentale explose.

Mais la voie du milieu aura été riche d’expérimentation et d’apprentissages, et elle vous conduira certainement vers de nouveaux chemins encore.

Alors je vous invite à vous poser cette question quand vous hésitez à choisir entre deux options : quelle serait la voie du milieu ?

Je suis à votre disposition pour répondre à vos questions.
Noémie GASSER

Share This

Partager

Partager cet article avec vos amis !