A propos de Noémie GASSER

noemie gasser

Enseigner, un choix par défaut

J’étais une petite fille anxieuse, très bonne élève. Longtemps, j’ai répondu aux attentes des autres, en oubliant de me construire d’après mes propres envies et mes propres besoins.

Dans ma scolarité et mes études, la satisfaction des professeurs me rassurait sur ma propre valeur, alors je travaillais dur pour ne jamais les décevoir. Je suis devenue hyper exigeante avec moi-même, cherchant toujours à faire mieux.

Comme je n’arrivais pas du tout à de me projeter dans un métier, j’ai fait mes études en fonction des matières que j’aimais bien. Au bout, je me suis auto-persuadée que l’enseignement allait me plaire. Il faut dire que je venais d’une famille d’enseignants !

Bizarre, le jour où j’ai appris que j’étais reçue au concours, ce n’est pas de la joie que j’ai ressentie, mais de l’angoisse…

    Difficile de trouver ma place

    J’ai fait de mon mieux pour apprendre le métier de professeur des écoles mais j’ai connu pas mal de difficultés, j’étais souvent stressée, en colère, démunie.

    Avoir de l’autorité, ou pas ? Comment “tenir ma classe” ? Comment paraître une bonne enseignante aux yeux des collègues et des parents ? Pourquoi les autres semblaient y arriver mieux que moi ? J’ai vécu un syndrome de l’imposteur XXL pendant des années.

    J’ai pourtant cherché à m’adapter, à progresser, j’ai changé de niveau et d’école plusieurs fois.

    Quand le corps parle

    C’est la naissance de ma fille en 2004 qui a déclenché le changement. A partir de ce moment, j’ai commencé à souffrir d’insomnies chaque veille de classe. Il m’a fallu près de 10 ans pour comprendre ! J’ai recommencé à dormir quand j’ai finalement accepté l’idée de changer de métier.

    Une longue réflexion pour trouver ma voie

    Mon hobby préféré est devenu la recherche d’un autre métier. J’y ai passé des heures. J’ai fait un bilan de compétences qui n’a pas débouché sur grand chose.

    En 2011, j’ai repris mes études à distance : un master en ingénierie de la formation.

    J’enseignais à mi-temps, mes enfants avaient 18 mois et 4 ans, et mon mari a été un héros !

     

    Pour en savoir plus

    Ecoutez ce podcast :

    Le bon moment

    A l’issue de mon master, j’ai entrepris des démarches de recherche d’emploi : candidatures, cv, entretiens de recrutement. Mais ce n’était pas le bon moment encore, et puis je ne me sentais pas légitime.

    Quand l’horizon s’ouvre enfin

    J’avais depuis toujours une envie d’accompagner, d’aider les autres, et j’ai découvert le métier de coach.

    Au cours de ma formation, j’ai ressenti pour la première fois une sorte de chaleur, de rayonnement dans ma poitrine. Une sensation d’être enfin à ma place.

    Ensuite les choses se sont enchaînées de manière assez fluide : j’ai cumulé pendant deux ans l’enseignement et mon activité de coach. J’ai découvert les différentes facettes du métier d’entrepreneure.

    “Lorsque le coaching s’est arrêté, mon objectif premier était atteint : trouver et aller vers une réorientation, celle que je souhaitais … sans le savoir !” Marie, professeur des écoles, 43 ans

    Le pas décisif

    Rester dans l’Education nationale ou démissionner pour de bon ? J’ai fait l’aller-retour plein de fois entre ces deux options. Mais l’indécision prend de l’énergie, les démarches de demande d’autorisation aussi. Alors j’ai fini par faire le pas de la démission, pour obtenir l’Indemnité de Départ Volontaire.

    Accompagner les autres à trouver leur chemin

    Aujourd’hui j’accompagne des enseignants, des personnes en transition professionnelle, des équipes de managers. J’aime cette diversité qui enrichit ma pratique.

    Je fais le métier que j’aime, qui a du sens pour moi, et ça me donne de l’énergie pour y croire et franchir les obstacles.

    Ma plus grande joie est de voir le sourire de mes clients, leur visage qui s’apaise et la petite étincelle qui s’allume dans leurs yeux !

    Ma formation

    J’ai obtenu les certifications suivantes auprès de l’Institut de Coaching d’Alsace :

    • Coach de Vie (2017)
    • Coach individuel en entreprise (2018)
    • Animatrice en cohésion d’équipe (2018)

    Je suis membre d’une association professionnelle qui assure ma supervision : Coachs en Réseau.

    coaching-apres-un-conflit-8-conseils-pour-reparer-son-estime-de-soi

    Mes outils

    J’utilise principalement l’écoute active et le questionnement.

    Nous définissons ensemble un objectif concret et atteignable.

    Je vous accompagne à définir les actions que vous voulez réaliser.

    A chaque séance, nous faisons le point sur vos progrès et vos besoins.

    Je mobilise différents outils complémentaires pour vous aider à renforcer vos ressources et à dépasser les peurs :

    • PNL
    • Analyse transactionnelle
    • Préférences cérébrales d’Herrmann (HBDI)
    • Communication authentique (CNV)
    • Outils de construction de projet professionnel
    • Typologie de Holland (RIASEC)

    Réservez votre entretien de découverte

    Je vous rappelle au créneau de votre choix pour parler de votre projet.